Chroniques du morne Karaté
Chroniques du morne Karaté

Pierre-Jakez Hélias

Parler des oeuvres qui vous poussent à écrire, c'est parfois donner des clés au lecteur qui peuvent restreindre son appréhension du sens, il n'est donc pas nécessaire de tout dire, et il faut le laisser établir lui-même des rapprochements qui, même si l'auteur ne les a pas envisagés, peuvent éclairer le texte.

Je ne m'étendrai donc pas sur le légendaire breton qui trouve sa place ici, et je me contenterai, pour la partie bretonne, de préciser qu'ayant fait mon mémoire de maîtrise sur deux romans de Pierre-Jakez Hélias, L'Herbe d'Or et La Colline des Solitudes, j'ai été marqué par ceux-ci, et qu'ils s'invitent dans Avel, non seulement par le nom du bateau, mais aussi par certains thèmes et par la structure. Je l'avoue d'autant plus volontiers que rien ne me ferait plus plaisir que de voir des lecteurs, ayant apprécié Avel, chercher à découvrir ces deux ouvrages qui n'y sont pas étrangers.

Porte d'entrée vers le monde du gars Eric (Téhard)